Galerie des artistes 2020

Du 7 au 16 août à Brioude (école Jean Pradier) 51 artistes à découvrir pour la 3e édition du festival des Décades de la peinture.

GALERIE DES ARTISTES ÉMERGENTS ET INDÉPENDANTS 2020

ARTISTE À L'HONNEUR

Olivier CARDIN

« La peinture est une utopie »

En parallèle à des études d’art graphique au lycée Corvisart, puis à l’école des arts Déco Paris Olivier Cardin est venu à la peinture par le dessin et au travers les œuvres de Nicolas de Staël, Van Gogh, Modigliani et Soutine.

Dans ses œuvres singulières il cherche à peindre ou dessiner les fragilités de l’humanité, ses travers, ses errements, les doutes, les combats obscurs qui nous étreignent entre le bien et mal, l’amour ou la haine.

Avec une âme d’enfant, il cherche le geste, le trait universel, l’équilibre, l’harmonie des couleurs ou des formes humaines ou animales, pour partager une émotion, une joie, un mouvement, un sentiment, des regards, des larmes, un sourire, une opinion et trouver l’alliance universelle  pour que tous plongés dans ses créations puissent trouver un réconfort, un partage, retrouver une partie de leur histoire.

ARTISTES VIP

Soline GARRY
Rêve et contemplation en illustration

 

De son enfance passée sur un voilier avec sa famille, Soline Garry garde le goût des grands espaces et de l’horizon, de la contemplation et du rêve. Et un enchantement pour le monde animal, végétal et les forces de la Nature.   

Enfant, elle apprend à dessiner aux côtés de son père, ancien décorateur de théâtre et peintre de marine, puis pendant 10 ans auprès de l’artiste peintre et graveur Roland Sénéca.
Les portes s’ouvrent ensuite pour vers la musique, et elle accompagne pendant 15 ans divers projets culturels et des artistes brésiliens et sénégalais, entre autres.

Avec la maternité se réveille le dessin, qui redevient au fil des mois une nécessité. Et les projets naissent bientôt, comme l’illustration de conte musical, la couverture de disque de la grande conteuse Muriel Bloch, publié par la Fondation Yves Rocher, puis des expositions en région toulousaine où elle habite à présent et en dehors de son territoire local.

Olga Kataeva-Rochford - Spring - Décades de la peinture 3

Olga KATAEVA-ROCHFORD
Douceur et poésie de Russie

 

Olga Kataeva-Rochford est née à Leningrad en 1986 et a passé son enfance en Russie. Arès une formation professionnelle en art à Saint-Pétersbourg où le Musée Russe, l’Ermitage et les Beaux-Arts lui ont fait découvrir le travail des maîtres, elle a poursuivi avec un doctorat sur le médium du dessin à Paris, ville où elle vit actuellement à la croisée des cultures. Parcourant le monde avec ses pinceaux en savourant la diversité des paysages, des visages et des cultures, elle cherche dans son art à saisir l’esprit des lieux et à le transformer en images universelles et poétiques qui font rêver et s’évader l’esprit. À travers ces paraboles intemporelles peintes à la tempera, technique utilisée depuis le Moyen-Âge, elle cherche à débanaliser le quotidien, rendre au regard sa fraîcheur et faire transparaître l’invisible.

Elle expose régulièrement en France et à l’international et ses œuvres sont conservées dans les musées en Russie et dans les collections particulières internationales.

Galerie des artistes 2019

Du 9 au 18 août à Brioude (école Jean Pradier) 54 artistes sont à découvrir pour la 2nde édition du festival des Décades de la peinture.

GALERIE DES ARTISTES ÉMERGENTS ET INDÉPENDANTS 2019

ARTISTE À L'HONNEUR

Lâcher Prise

Antoine COLIN
L'envolée du corps entre élan réaliste et imaginaire

Né en 1977 dans le Nord, diplomé en 2000 de l’École Supérieure d’Art de Cambrai, Antoine Colin exerce depuis le métier de Graphiste.
En 2011 il retrouve avec passion les outils et supports concrets qui lui sont chers et lui permettent de s’exprimer plus librement à travers le Dessin, qu’il affectionne depuis l’enfance et la Peinture qui est une histoire de famille…
Influencé depuis toujours par les images fortes et caricaturales de la bande dessinée, de l’illustration et du graphisme, admiratif et passionné de l’approche sensible, parfois torturée et unique du corps humain que nous offrent les artistes tels que Klimt, Schiele, Bacon ou Weisbuch… il ne boude pas pour autant les grands classiques de la renaissance.
Cela donne à ses représentations du corps ce caractère singulier qui révèle des ambiguïtés assumées entre classicisme et modernité, entre réalisme et interprétation, entre imagination et réalité, comme pour mieux refléter les contradictions de l’être humain.

ARTISTES VIP

Stéphane Cattaneo - Sans titre, 62x90 cm Acrylique sur toile

Stéphane CATTANEO
L’art de l’improvisation picturale


Son intérêt pour la création remonte à l’enfance lorsqu’il dévorait le journal de Spirou auquel son père l’avait abonné : il rêvait de devenir un dessinateur célèbre. Il découvrit plus tard la peinture et développa à l’adolescence un intérêt aigu pour le travail de Paul Klee, période à laquelle il décidait de devenir un peintre célèbre. Puis ce fut le choc considérable du Jazz à l’âge adulte : il vibrait au son de Coltrane, Shepp, Dolphy et tant d’autres musiciens du free jazz movement à qui il voulait ressembler. Or, Stéphane Cattaneo ne souhaitait pas pour autant devenir un saxophoniste célèbre : on ne peut pas tout faire. Dès lors il s’est efforcé à travers la pratique de l’improvisation picturale d’exprimer des émotions selon un rythme, des motifs, un alphabet qui ont beaucoup à voir avec la musique et réalise désormais des œuvres de grand format sur scène avec des musiciens anglais, américains ou français.
Il vit et travaille en France, dans un petit village du Morbihan qui se nomme La Roche Bernard.

Eric Demelis - Garde-fous, 46x56 cm, Encre de chine sur toile

Eric DEMELIS
Art brut, compulsif et instinctif


Éric Demelis est né en 1974 en Haute-Savoie.
Il dessine assidûment depuis 2011, autant inspiré par l’art brut que par la bande dessinée. Touché par les peintres flamands et plus particulièrement Pieter Brueghel et Jérôme Bosch qui inspireront très vite sa thématique foisonnante, il travaille avec acharnement et se forme en autodidacte. Le monde de la BD, son langage infra-narratif lui apprennent à composer ses dessins et ses toiles, comme des puzzles, qui avancent, pièce par pièce, au gré des formes et des personnages imbriqués les uns dans les autres. Compulsivement il remplit des espaces avec des personnages étranges, ambigus et tenaces. Sa peinture, comme son dessin, constituent un acte libérateur de la difficulté de sortir de soi.
Il travaille surtout à l’encre de Chine et à la plume. Après quelques expositions collectives en 2012, il a exposé pour la première fois  à la galerie grenobloise «alter-art» en 2013. Il vit et travaille actuellement à Grenoble.

Thierry Nogue - Figs, 13,5x46x9 cm, Acrylique et collage sur bois

Thierry NOGUE
De la poésie du peu

 

Thierry Nogue situe son travail au croisement de deux principes : « Rendre signifiant les choses insignifiantes » du mouvement Arte povera et « À l’ avenir, chacun aura droit à son quart d’heure de célébrité », d’Andy Wahrol détourné au profit des choses.


Après son passage à l’école des Beaux-arts de Mannheim en Allemagne qui s’inspire des fondements du Bauhaus, il a développé une forme de travail qu'il a appelé « notion de la mise en valeur du peu », appliquée aussi bien au sujet qu’au support, évoluant au gré de ses affectations, que ce soit en résidence artistique près de Leipzig, au sein d’un collectif de plasticiens à Rennes, ou lors de projets d’architecture intérieure en Espagne et qui, dans sa forme actuelle, repose sur des peintures en aplat redimensionnées au travers d’un volume en surface.


Thierry Nogue vit et travaille près de Pornic (44).

Galerie des artistes 2018

Du 3 au 12 août à Brioude (école Ste Thérèse) 27 artistes ont exposé lors de la 1re édition du festival des Décades de la peinture.

GALERIE DES ARTISTES ÉMERGENTS ET INDÉPENDANTS 2018

ARTISTE À L'HONNEUR

Philippe Caspar | Jarmusch | Acrylique | peinture artiste underground art décades de la peinture ghost dog La Voie du samouraï the limits of control coffee and cigarettes Only Lovers Left Alive Broken Flowers Dead Man

Philippe Caspar,
 l’explosion des couleurs

Né à Strasbourg en 1982, P. Caspar est graphiste de métier; artiste autodidacte, majoritairement influencé par le cinéma, la littérature, la musique et la bande dessinée. Il pratique assidument le dessin depuis l'enfance avec pour premiers modèles des artistes comme Bernie Wrightson et Frank Frazetta. Plus tard arrivent Marcel Gotlib, Claude Serre, Bill Watterson puis Robert Crumb dont la qualité et la force du dessin suscitent chez lui une admiration proche de l'idolâtrie. L'esthétique des films de John Carpenter, George Roméro ou David Cronenberg, l'atmosphère des bouquins de Philip K Dick et Stephen King contribuent à forger un filtre fantastique à travers lequel passe une grande partie de son travail pictural.
Attiré par l'abstraction il travaille ses couleurs dans le but d'en trouver la force brute, quasi indépendamment du dessin servant de base à la toile, sans jamais, néanmoins, le perdre de vue.

ARTISTES VIP

Lady Caviar | La Dame de Compagnie | Acrylique sur toile 80x60 et 80x40cm

Lady Caviar,
« Dramatico Glamour »


Née  en  1970,  Lady  Caviar  est  une  artiste autodidacte polymorphe, peintre et plasticienne.
Héritière du Pop art de R.Linchtenstein, autant que  de  l’art  figuratif  en  général,  elle  appose, depuis 2004, sa « touche  Lady  Caviar » comme un hommage à l’époque romantique du 18ème siècle,  exécutée  dans  un  style   résolument contemporain.
Son travail artistique balance  toujours entre récit personnel et  mémoire collective, entre humour et  drame.  Elle  peint  ce  qu’elle  voit,  ce  qu’elle perçoit  dans  un  style  graphique  et  glamour,  à l’instar des titres qu’elle donne à ses  œuvres.
 « La peinture, c’est une autre façon d’aimer » disait  Séraphine  Louis,  c’est  très  exactement comme cela que Lady Caviar la vit.

Eric Guéna | La Cérémonie | Acrylique et Feuilles de Cuivre sur toile | 100x81cm

Eric Guéna,
capteur de rêve et de beauté


C’est un art profond, atmosphérique et empli de poésie que livre Eric Guéna. Né  en  1953,  architecte  et  titulaire  d’un doctorat  d’esthétique  et  sciences  de  l’art,  il a  suivi  plusieurs  formations  de  restaurateur d’art  japonais  et  chinois,  s’est  initié  à  l’art  du sumi-e  et  au  travail  à  la  feuille  d’or  avant  de peindre  l’univers  qui  lui  est  propre.  Imprégné des  techniques  picturales  tant  occidentales qu’orientales,  il  allie  ces  différents  savoir-faire  pour  laisser  se  développer  la  singulière
atmosphère habitant chacun de ses tableaux. Pendant  les  années  2000,  son  travail figuratif  présenté  dans  plusieurs  expositions internationales,  lui sert de socle pour développer un univers abstrait très personnel. Une œuvre ayant  pour  thème  principal  l’environnement, qu’il soit naturel ou transformé par l’homme.

Antony Squizzato | The Last Kiss

Antony Squizzato,
artiste « Pop-constructiviste »


Né en 1975, il débute sa carrière de plasticien fin  2013,  après  quinze  années  de  direction d’une  agence  digitale.  Plasticien  polymorphe, Squizzato utilise la technologie de son époque, digitale, globale, algorithmique, tout comme les techniques à l’huile des grands maîtres. Dans  ses  œuvres  il  décrit  un  monde  où  le discours  des  marques  a  plus  de  résonance que celui des gouvernements, où les individus seuls derrière leurs écrans peinent à trouver le sens. Un monde qu’il a nourri de nombreuses années. Et la fin d’une époque qui ne suffit plus à combler frustrations et désirs de posséder. Le    pop-constructivisme  se  dessine  pour  lui comme une évidence : le recours à un graphisme fonctionnel,  qui  fait  appel  à  la  capacité d’abstraction  de  chacun  pour  s’émouvoir, prendre conscience, et agir plus que subir.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now